Mark@gement

un management humaniste tendu vers les clients

Rostand
Relaxation

Lorsque la communication est aisée avec l’autre un comportement naturel est habituellement suffisant pour bien se comprendre et s’enrichir des nuances de nos pensées. Par contre, lorsque le dialogue est difficile, il est bon de savoir que des techniques existent pour lever les obstacles.

La relaxation rapide par l’hypoventilation : inspirer une très petite quantité d’air puis le laisser expirer, après quelques secondes, sans le retenir. Elle aide de ne pas se laisser submerger par une émotion violente.

L’affirmation empathique : exprimer ce que l’on comprends de la position de l’autre. Elle permet de souligner l’écoute que nous apportons et notre souci de recherche du contenu de sa pensée.

Le disque rayé : répéter sa position d’une manière de plus en plus gentille. Utile lorsque l’on constate que l’autre ne tient pas compte de ce qu’on lui dit en particulier parce qu’il est enfermé dans sa logique.

La révélation sur soi : montrer ses émotions agréables ou pénibles. Pour amener l’autre à se mettre à notre palce.

L’expression positive : faire ressortir ce qu’il y a de constructif dans la critique, avis ou demande émis. Aide à mieux faire percevoir notre attitude bienveillante.

Le questionnement : faire préciser la pensée de l’autre par une formulation directe. C’est une aide à l’expression plus précise ou plus complète de la situation.

La reconnaissance : admettre ce qu’il y a de juste dans les affirmations reçues … y compris les torts. Elle montre son souci d’objectivité … ce qui peut inciter l’autre à faire de même.

Le compromis : suggérer une alternative mutuellement acceptable … lorsqu’il faut trouver une solution.

La réponse du normand : ne pas prendre partie. Peut-être une fuite ou une manière d’appeler plus d’arguments.

Couper le son : se retrancher dans sa pensée pour ne pas se laisser envahir par des émotions. A utiliser à dose homéopathique.

 

Mkgt logo