Mark@gement

un management humaniste tendu vers les clients

Ego

Auteur Ph. Mignotte

Ni philosophe, ni historien, je m'appelle PHILIPPE MIGNOTTE, je cherche à vous partager ce que l'expérience m'a appris au fil des décennies. Deux faits peuvent expliquer ma vision des choses : ma formation est celle d'un chercheur scientifique puisque j'ai soutenu une thèse de doctorat d'état en physico-chimie.

Cette culture fondamentale explique que je n'ai jamais hésité à me lancer dans des champs d'activité nouveaux pour moi, mais en y apportant la curiosité face à l'inconnu et la rigueur devant l'analyse des faits que j'ai appris dans mon premier poste de chercheur universitaire.

Je pense que ma pensée managériale est aussi fortement influencée par une attitude humaniste et relativement altruiste apprise dans une famille où la notion de devoir n'est pas qu'un mot et au sein du scoutisme où le don gratuit est une valeur. Sans être dupe d'un angélisme utopiste ou d'une naïveté enfantine, je crois que, dans le monde du travail, faire confiance aux individus et appel à leur intelligence est une approche qui facilite la performance. Etre gentil et patient avec les autres permet d'éviter des incompréhensions et de gagner du temps ... et n'empêche pas de faire preuve de fermeté avec ceux qui ne veulent pas jouer ce jeu là. Je peux témoigner qu'une telle approche ne m'a jamais génée dans mes rapports avec mes interlocuteurs particulièrement mes clients et que ma situation économique n'en a pas souffert. Les gens malhonnêtes sont heureusement une petite minorité qui ne justifie pas de les prendre comme modèle pour choisir notre manière de travailler.

A plusieurs reprises, j'ai eu l'occasion d'accompagner à titre bénévole des personnes momentanément en difficultés professionnelles : souvent, plus tard, l'ascenseur est revenu.

Je ne suis pas l'inventeur de toutes les idées que j'exprime dans cet ouvrage, mais je me les suis toutes appropriées sans me souvenir, le plus souvent, à qui je les ai empruntées : j'en remercie ces donateurs anonymes!

Expérience Ph. Mignotte

Après mes licences de chimie et de physique, j'ai abordé, tout en suivant les enseignements de l'IAE de Paris, la préparation d'une thèse comme Assistant de Faculté puis dans le cadre du CNRS.

Je suis ensuite entré, après mon service militaire, chez Kuhlmann alors une des grandes sociétés chimique française. En 25 ans, avec le même contrat de travail, j'ai connu 6 cultures d'entreprises, 8 fonctions différentes et une quarantaine de pays visités ... ce qui m'a donné une solide base incarnée.

Les 5 ans suivantes ont été l'occasion, en devant enseigner ce que j'avais découvert sur le terrain, de passer du stade du savoir-faire plus ou moins instinctif à celui du comprendre avant d'agir.

Les 10 annés suivantes ont été remplies, par quelques centaines d'opérations de conseil auprès de toutes sortes de sociétés différentes en termes

  • de métier (chimie, acier, électricité, espace, alimentaire, … ou

  • de taille (de la micro entreprise jusqu'au plus grands groupes) ou

  • de culture (privé, fonctionnaire, monastère),

ont été une occasion de découvrir que les mêmes concepts et méthodes sont valables dans tous les cas de figure car les problématiques sont les mêmes :  seul le nombre de chiffre des enjeux avant la virgule change ... mais quand il s'agit de 10% l'importance relative est la même.

Tous au long de ce parcours, mes lectures d'ouvrages concernant mon métier du moment ont été, je dois bien l'avouer, rares, mais elles furent plus abondantes dans des domaines connexes comme la psychologie, les nouvelles technologies, la théologie, la philosophie, la vie d'un conseil municipal, ... J'en ai conclu que l'ouverture d'esprit et des bases conceptuelles solides sont essentielles pour identifier les problématiques et savoir (et parfois deviner) où rechercher la solution.

Parcours

Après une longue formation initiale en science fondamentale, j'ai décidé de me lancer dans le monde industriel. J'y ai eu la chance de remplir presque toutes les fonctions que l'on peut imaginer dans un grand groupe. Au fil de fusions-absorptions successives j'ai connu, après celle un peu éthérée du CNRS, quatre cultures d'entreprise différentes que je résume par les expressions suivantes : duchesse douairière, grande bourgeoise de province, banquier parisien, PME pseudo-autonome, industriel austère, fonctionnaire entrepreneur.

Ces postes m'ont permis de travailler avec une quarantaines de pays sur les cinq continents et de côtoyer assez en profondeur les cultures européennes, américaine du nord et japonaise avec des aperçus sur l'Amérique du sud, l'Inde, l'Australie et l'Asie du sud-est.

Par la suite, j'ai du me clarifier les idées et les théoriser en essayant de faire partager ce que je crois avec des cadres à haut potentiel ou supérieurs lors de l'animation de stages de formation d'une douzaine de jours s'étalant sur plusieurs mois par courtes périodes : ils m'ont obligé (et je les en remercie), par leurs interrogations, à préciser ma pensée.

Certains m'ont demandé de les aider à mettre en œuvre dans leurs entreprises, les méthodes de management que je leur enseignais : mon activité de conseil s'est ainsi développée jusqu'à  m'occuper à 100% de mon temps. J'ai ainsi connu des activités multiples et des entreprises de toutes tailles dont les cultures étaient très variées. La diversité des problêmes qui m'ont été posé, m'a obligé à élargir le champs de mes réflexions car je n'ai jamais accepté de clarifier la situation d'un client sans élaborer une approche méthodologique découlant de principes amonts.

Malgrè la diversité des métiers, des cultures et des tailles de ces clients, j'ai constaté que les problématiques sont toujours les mêmes et que les méthodes que j'ai élaborées pour de très grands groupe de biens industriels ou de services s'appliquent sans difficulté à de micro entreprises de l'alimentation.

Au fil des années, j'ai intégré d'une maniére de plus en plus volontariste des considérations éthiques dans mes approches managériales. Elles sont le fruit de mes convictions personnelles qui m'ont conduit à quelques études de théologie, mais aussi de nombreuses coopérations avec plusieurs dizaines de monastères que j'ai eu l'opportunité de conseiller pour leurs problèmes temporels et de découvrir ainsi des modes de management originaux pour traiter les mêmes problèmes humains, financiers, marketing ou techniques que ceux des entreprises, mais en donnant une priorité absolue à la personne ... ce qui ne les empêche pas d'animer de (petites) activités performantes.

Au moment de me lancer dans la réalisation de cet ouvrage, j'ai absorbé quelques notions de philosophie afin de m'aider à prendre un peu d'altitude par rapport aux techniques que je peux utiliser et conseiller.

phm2

Philippe Mignotte

Ces dernières années, j'ai élargi ma base d'expériencence :

  • D'une part avec une expérience au sein d'un conseil municipal où j'ai constaté que les problématiques étaient toujours les mêmes que dans les entreprises avec des contraintes et finalités à nuancer (similaires aux nuances entre monastères et grands groupes !). Si le sérieux du personnel était de grande qualité, leur compétence en rigueur de gestion et management pouvait être améliorée … ce qui fut fait sans beaucoup de difficultés car la bonne volonté était là,
  • D'autre part en prenant le temps de fureter dans bien des domaines comme astrologie, anthropologie, spiritualité, droit, sociologie, éthique, histoire, géologie, art, informatique, … tout spécialement grâce à une cinquantaine de MOOC.
Remerciements

Louis GIMBERT m'a lancé sur les chemins de la réflexion philosophique.

Jean KRAFT, un de mes patrons m'a montré ce que veut dire sens de l'humain et du concret et qui m'a donné l'opportunité de voyager sur les cinq continents.

Dom LOYS, ancien abbé de Cîteaux, et de nombreux moines ou moniales de l'association MONASTIC pour nos discussions de nature éthique sur le travail, les finances, le management.

Anika MIGNOTTE, ma fille, m'a initié aux connaissances les plus récentes de la cognition et ouvert au monde de l'art.

Bien d'autres m'ont fait avancer. Parmi eux :
Bernard MATTHIEU, psychiatre, a contrôlé mon orthodoxie aux yeux de sa discipline et apporté des précisions en psychologie
Alain MORINEAU, statisticien, pour des exemples de fausses certitudes mathématiques
Jean Claude HARDOUIN, directeur de recherche, pour ses éclairages sur la R&D
Des clients, devenus des amis, pour leurs questions : Bernard ROCHE, Joël POLO, Don Pierre POMPEI, Christophe VILLAIN,...

Faut-il ajouter mon épouse, Mady, dont la féminité m'a ouvert des horizons dans le monde de l'intuition et de l'irrationnel ?

Rêve

Je rêve que cet ouvrage aide des managers à animer des équipes fonctionnant d'une manière harmonieuse dans le respect de tous les acteurs de leurs activités : il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre !

Mkgt logo