Mark@gement

un management humaniste tendu vers les clients

Clémenceau
Groupe

Au lieu de concevoir une seule offre générique on va en élaborer plusieurs afin de se rapprocher des attentes d'un plus grand nombre de clients.

Cette manière de faire relève de la théorie mathématique des nuées dynamiques.

Celle-ci consiste à déterminer où il faut positionner "n" pôles de convergence (les segments dans notre cas) sur le plan x, x' pour que la distance cumulée (éventuellement pondérée) de chaque point (ici chaque client) au pôle le plus proche soit minimisée.

Il faut décider a priori du nombre de centres de convergence que l'on veut implanter. On les positionne comme l'on veut (au besoin au hasard, mais il n'est pas interdit, si l'on a une idée de la distribution des points dans le plan de les pré positionner là où cela paraît plausible).

Chaque élément est alors regroupé avec le pôle qui en est le plus proche : on constitue ainsi "n" sous ensembles dont on détermine les "n" barycentres … qui deviennent les "n" nouveaux pôles de convergence.

L'opération est recommencée jusqu'à ce que les pôles se stabilisent : on a alors le positionnement des pôles minimisant la distance moyenne de chaque élément de la population au pôle le plus proche.

Bien évidemment, la "distance" de chaque élément à son pôle le plus proche doit être mesurée selon une unité pertinente de l'homogénéité recherchée.

Mkgt logo